Mipes


Etudes en cours

Etudiants pauvres

18/04/2008

Créé en Avril 2008, le groupe de réflexion sur la pauvreté des étudiants réunit de multiples acteurs institutionnels ou associatifs qui interviennent dans la vie des étudiants (OVE, IAU IDF, UNEF, SMEREP, la GAGE, la FNESI, etc).

L’absence de définition globale du statut juridique de l’étudiant a posé tout d’abord un problème de définition du public cible de l’étude. Le groupe s’est donc accordé pour définir ainsi ce public :

« Toute personne étudiant après le Bac jusqu’à 28 ans, quel que soit le lieu de ses études (organismes de formation, universités, grandes écoles, STS), de nationalité française ou de nationalité étrangère en situation régulière. »

L’OVE dans un rapport de décembre 2003, définissait ainsi les contours de la réflexion sur la pauvreté des étudiants : « La dépendance, forte et durable, de la majorité des étudiants par rapport à leur famille d’origine confère à leur économie une spécificité qui interdit de lui appliquer les catégories utilisées pour décrire l’économie des ménages ordinaires (« budget », « seuil de pauvreté », etc.).
Il faut donc renoncer à identifier les situations de pauvreté chez les étudiants à partir des ressources monétaires et se tourner vers d’autres indicateurs de difficulté économique ».

L’approche du groupe de réflexion de la Mipes est similaire dans la conception multidimensionnelle de la pauvreté qu’elle sous-entend. Il a donc choisi d’aborder la pauvreté à travers les différentes dimensions suivantes : les étudiants boursiers, les étudiants étrangers, le logement, la santé et le salariat étudiant.

Si dès aujourd’hui, un ensemble conséquent de données ont été fournies par nos partenaires (IAU IDF, USEM, UNEF, LMDE, CAF), la réflexion sur les étudiants boursiers doit être poursuivie à travers une étude.
Cette étude doit mobiliser des données statistiques concernant les demandeurs de bourse des filières « classiques » (source : CNOUS) et les demandeurs de bourse des filières sanitaires et sociales (source : Région Ile de France).
Le récent transfert de compétences de l’Etat à la Région des FSS (2005), offre une opportunité inédite de faire émerger des données sur ce public étudiant peu connu.

Une étude quantitative et comparative entre les étudiants demandeurs de bourse relevant du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR) et ceux des filières sanitaires et sociales en région Ile-de-France.

Cette étude commanditée par la MIPES et le Conseil régional Île-de-France et confiée au CRESGE a pour objectifs :
- Mettre en lumière le profil des étudiants demandeurs de bourse relevant du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR) dont les bourses sont versées par le CNOUS et les étudiants demandeurs de bourse des filières sanitaires et sociales (FSS) en région Île-de-France ;
- Identifier les similitudes et les différences dans leurs profils ;
- Evaluer l’impact de l’application du barème CNOUS, aux étudiants des FSS demandeurs de bourse.

Un comité de suivi - constitué de la MIPES, de représentants du service des formations sanitaires et sociales de la région Ile-de-France ainsi que du CNOUS - a assuré le suivi du déroulement de cette étude qui a démarré en octobre 2011.
Les résultats de cette étude comparative ont abouti sur la publication en mars 2012 d’un rapport de synthèse qui vous est présenté ci-dessous.

PDF - 613.9 ko
Rapport final Etude étudiants boursiers IDF

Juin 2009, Mipes
Mipes - 115 rue du bac - 75007 Paris