Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

Recueil Statistiques

Recueil de données 2008

Urgence sociale


Secours catholique : les situations rencontrées
Ïle-de-France France métropolitaine
200720082008
Nombre de situations rencontrées98 75099 060633 000
Structure par âge (en %)      
< 25 ans7,77,410,5
25-49 ans67,96766,2
50 ans ou +24,425,523,3
Structure familiale (en %)
Personnes seules50,645,944,7
Famille monoparentale27,63028,6
Couple sans enfant4,44,56,2
Couple avec enfant(s)17,419,720,5
Catégorie d'activité (en %)      
Actifs occupés21,522,417,7
Chômeurs31,726,536,8
Etudiants, personnes en formation professionnellle3,83,53,2
Retraités5,26,45
Personnes au foyer3,95,710,2
Autres inactifs33,935,527
dont:
Incapacité liée à la santé10,710,611,3
Sans droit au travail16,718,27,1
Situation par rapport au logement (en %)      
Logement HLM31,233,338,9
Location privée15,216,728,5
Hébergement collectif (foyers jeunes travailleurs...)6,26,34,9
Propriétaire2,92,93,9
Famille, amis...19,218,48,5
Centre d'hébergement, abri de fortune16,713,211,1
Hôtel, pension...7,17,72,1
Caravane, péniche1,71,52
Situations ayant des impayés (en %)54,756,461,8
Montant médian des impayés 800€ 1 000€ 693€

Source : Secours Catholique

Télécharger au format csv
Excel : enregistrer puis ouvrir

Impression

En 2008, le nombre de situations rencontrées en Ile-de-France est de 99 060, soit 15,7% de l’ensemble métropolitain, ce qui équivaut à environ 227 000 personnes. Par rapport à 2007, une stabilité des situations rencontrées est observée.
En Ile-de-France, contrairement au niveau national, la moitié des situations rencontrées concerne des personnes seules et l’âge des personnes accueillies y est relativement élevé (25% des personnes ont plus de 50 ans contre 23,3% au niveau national).
En revanche, la part des couples sans enfants est plus faible (4,5% contre 6,2%) ainsi que celle des moins de 25 ans (7,4 versus 10,5).
22,5% des personnes accueillies par le Secours Catholique est en emploi et un peu plus d’un quart, demandeurs d’emploi. Si la part des travailleurs est en légère hausse entre 2006 et 2007 (+0,9 point), en revanche celle des demandeurs, en particulier non indemnisés, accusent un repli. Une personne sur 2 est inactive et leur proportion augmente sensiblement, en particulier celle des « sans droit au travail » et des retraités.
Comparé aux autres régions, c’est en Ile-de-France que la proportion de situations en logement très précaire est la plus importante (40,7% versus 23,7% au niveau national). Parmi eux, 18,4% sont hébergés par des amis ou la famille (2 fois plus que sur l’ensemble du territoire).
L’année 2008 marque une hausse des personnes demandant l’aide du Secours Catholique et ayant un logement (+2 points pour celles en HLM et 1,5 point en location privée). En revanche, un recul des situations en logement précaire est à noter, plus sensible pour celles en centres d’hébergement et abris de fortune. Leur part passe de 16,7% en 2007 à 13,2% en 2008 mais reste supérieur au niveau national (11,1%).

56,4% des personnes ou familles rencontrées ont des impayés. Le montant médian de ces impayés est de 1 000€ (693 au plan national), soit 200€ de plus en 1 an.

METHODOLOGIE
Chaque année, depuis plus de 10 ans, le Secours Catholique dresse un portait des personnes en difficulté à partir d’un échantillon des situations rencontrées par ses équipes dans les lieux d’accueil.
Cet échantillon (en 2008 : 93 927 situations analysées au niveau national et 9 387 en Ile-de-France) a une valeur significative dans l’observation des difficultés rencontrés mais rien ne permet d’affirmer sa représentativité (ou non) de la population pauvre.

Voir aussi