Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

Recueil Statistiques

Recueil de données 2008

Santé


Les bénéficiaires de la Couverture maladie Universelle Complémentaire (CMU-C) et le nombre d’attestations d’Aide Complémentaire Santé (ACS) délivrées au 31 décembre 2008
Paris Hauts-de-SeineSeine-Saint-DenisVal-de-MarnePetite couronneSeine-et-MarneYvelinesEssonneVal-d'OiseGrande couronneÎle-de-France
Total des bénéficiaires de la CMU complémentaire171 331 61 560152 69569 532283 78748 74245 65353 83265 582213 809668 927
Rapport CMU-C/population au 1er janvier 20067,9% 4,0%10,2%5,4%6,6%3,8%3,3%4,5%5,7%4,3%5,8%
Total d'attestations d'aide complémentaire santé délivrées 9 476 10 37014 38610 19934 9559 1428 2057 6727 63432 65377 084
Rapport Attestations ACS/population au 1er janvier 20060,4% 0,7%1,0%0,8%0,8%0,7%0,6%0,6%0,7%0,6%0,7%

Sources : CNAMTS, RSI, MSA, Insee Recensement de la population 2006

Télécharger au format csv
Excel : enregistrer puis ouvrir

Impression

Fin 2008, la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) pour les trois principaux régimes d’assurance maladie concerne 668 927 personnes, soit 5,8 % de la population francilienne. Cette proportion est similaire à celle de la métropole malgré des disparités départementales. La part de la population bénéficiaire de la CMU-C est de 3,3%dans les Yvelines, une des plus basses de métropole, contre 7,9% à Paris et 10,2 % en Seine-Saint-Denis. Ce département fait partie des six départements métropolitains où la part de la population bénéficiaire de la CMU-C dépasse 10 %. Près d’un jeune Francilien de moins de 20 ans sur dix (8,9 %) bénéficie de la CMU-C. Il s’agit essentiellement des ayants droit (enfants) de personnes âgées de 20 à 59 ans. La CMU-C est donc perçue en majorité par des familles. En 2008, les effectifs de bénéficiaires ont diminué de 9,8% en Ile-de-France contre 5 % en France métropolitaine.

L’Aide complémentaire santé (ACS) s’intéresse d’avantage que la CMU C aux personnes âgées de 60 ans et plus. Elle concerne notamment les bénéficiaires de l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), dont le montant dépasse légèrement le plafond de la CMU C. Les nouvelles mesures intégrées à la loi HPST, en faisant baisser le reste à charge pour les personnes plus de 60 ans, devraient leur permettre de souscrire encore plus facilement un contrat auprès d’un organisme de complémentaire santé. On estime que 75 % des attestations d’ACS délivrées sont utilisées par les bénéficiaires. Par contre, le nombre de demandeurs d’attestations reste très inférieur au nombre de bénéficiaires potentiels, malgré une forte progression, en 2008, liée à différentes campagnes d’information.