Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

Les 115 franciliens

Les 115 franciliens

20/05/2009

Les 115 franciliens

Samusocial de Paris (François Michelot) et DRASS/ MIPES (Sylvie Druelle)

Le 115 est le numéro national de l’urgence sociale. Quand vous composez le 115 d’une cabine, de votre téléphone ou votre portable, bien que vous appeliez un numéro identique sur tout le territoire national, vous êtes en contact avec des professionnels du service d’urgence sociale du département dans lequel vous appelez.

La gestion des 115 est propre à chaque département. En Ile-de-France, elle est confiée aux structures suivantes (voir sites internet associés) :

- Paris : Samusocial de Paris
- Seine-et-Marne : La Rose des Vents
-  Yvelines : Agir Combattre Réunir (ACR)
- Essonne : Croix Rouge Française
- Hauts-de-Seine : Centre d’Accueil et de Soins Hospitaliers (CASH)
- Seine-Saint-Denis : Interlogement 93
- Val-de-Marne : Croix Rouge Française
- Val d’Oise : Espérer 95

Acteur du dispositif de veille sociale contenu dans la Loi de Lutte Contre les Exclusions du 29 juillet 1998, le 115 remplit 3 missions :

- Accueillir, écouter, informer, orienter, par téléphone

Cette première mission est la fonction centrale du 115. Il doit apporter une réponse immédiate (ou, au moins, rapide), inconditionnelle et respecter l’anonymat du demandeur, si ce dernier le souhaite. Pour fournir ces réponses, le 115 doit être informé, quotidiennement, voire en temps réel, des places d’hébergement disponibles sur l’ensemble du département.

- Etre un lieu d’observation de la demande. Cette mission suppose que le 115 :

— organise la saisie des demandes qu’il a reçues, de leurs principales caractéristiques et des orientations qu’il a effectuées ;
— traite et analyse ces informations, produise des données statistiques pour mieux connaître, suivre les demandes et adapter les réponses. Les informations collectées et traitées par le 115 sont essentielles pour le dispositif de veille sociale et pour son pilotage par les services de l’Etat.

- Constituer un élément de coordination de l’offre d’urgence sur le département. Le 115 réalise cette mission par :

— la régulation quotidienne des places d’hébergement ;
— des missions plus larges de coordination, d’animation et de développement du réseau de l’urgence.

Le cas du 115 de Paris

En novembre 1995, le Samusocial de Paris met en place un numéro vert pour les sans-abri, le 0800 306 306. Cette démarche va aboutir, via la loi d’orientation relative à la lutte contre les exclusions du 27 juillet 1998, à une extension de ce dispositif à l’ensemble des départements, le 115.

Le 115 de Paris est une régulation téléphonique gratuite, accessible 24h/24 et 7 jours sur 7, qui donne une réponse en direct. Elle a traité en 2007 environ 890 appels en moyenne par jour. Le 115 peut être sollicité par toute personne, organisme ou collectivité. Des permanenciers ont la charge de traiter les appels et d’orienter au mieux les usagers. Les permanenciers sont issus de cursus universitaires diverses (sciences humaines, sociales, droit,etc). Les équipes se relaient durant 24h pour en assurer un fonctionnement continu. De plus, en période de grand froid, les équipes de permanence téléphoniques sont renforcées pour faire face aux appels et aux signalements Tout appel et/ou demande fait l’objet d’un enregistrement informatique. Les données obtenues, analysées annuellement par l’Observatoire, permettent d’avoir une meilleure connaissance des personnes sans-abri et de remplir ainsi une mission de service public.

Jusqu’en 2005, l’Observatoire du Samusocial de Paris avait une approche très comptable des données du 115. Il produisait notamment des statistiques sur les appels. Depuis, il essaie de produire des données plus socio-démographiques sur les populations prises en charge (hébergés). Des études longitudinales sont en projets.

Partager Envoyer Impression