Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

Recueil Statistiques

Recueil de données 2008

Scolarité


La démographie scolaire des établissements publics pour l’année 2008/2009
la structure sociale de la population scolaire (% d’élèves dont le responsable est de pcs défavorisee)
ParisHauts-de-SeineSeine-Saint-DenisVal-de-MarnePetite couronneSeine-et-MarneYvelinesEssonneVal-d'OiseGrande couronneÎle-de-France
Collèges hors SEGPA22,4%24,0%46,0%29,3%34,1%30,9%24,2%29,1%36,0%29,9%30,5%
SEGPA **66,5%57,5%63,6%66,8%63,2%61,6%58,0%64,9%66,7%62,7%63,2%
Lycées généraux et technologiques (hors SEP)15,6%17,9%39,5%22,7%26,7%24,1%16,5%19,5%26,8%21,7%22,8%
LP et SEP des lycées ***40,5%42,0%53,2%40,9%45,9%44,1%45,5%41,7%49,6%45,2%44,9%

** SEGPA : sections d’enseignement général et professionnel adapté
*** Lycées professionnels et Sections d’Enseignement Professionnel des lycées
Champ : Etablissements publics sauf établissements régionaux d’enseignement adapté (EREA)

Sources : Rectorats Paris et Versailles : bases élèves académiques (octobre 2008), Rectorat de Créteil : fichiers scolarité (2008)

Télécharger au format csv
Excel : enregistrer puis ouvrir

Impression

Dans les lycées, la proportion de boursiers est le seul indicateur fournissant, comme en collège, un aperçu de la précarité financière des familles des lycéens. La part des boursiers a tendance à être en baisse. Elle est de 14,8% en 2008-2009 contre 15,7% en 2007-2008 et 18,6% en 2006-2007.

Enfin, l’examen de la structure sociale des établissements scolaires donne un aperçu du poids relatif des catégories les plus défavorisées. Le Ministère de l’Education Nationale a mis au point une typologie des catégories directement issue de la nomenclature officielle INSEE des Professions et Catégories Sociales (PCS). Quatre groupes sont formés : PCS favorisées A, PCS favorisées B, PCS moyennes, PCS défavorisées. La structure sociale varie très fortement selon le type d’établissement : en SEGPA, un peu moins des deux tiers des élèves sont issus de milieux défavorisés contre un moins d’un quart dans les lycées d’enseignement général et technologique (non professionnel). Dans les collèges, la proportion est d’environ 30% mais elle varie quasiment du simple au double entre les Yvelines et la Seine-Saint-Denis, reflétant des réalités sociodémographiques départementales différentes. L’importance des catégories défavorisées en Lycée Professionnel et en Section d’Enseignement Professionnel (SEP) des lycées est fréquemment, et de manière réductrice, assimilée à une précarité de l’enseignement professionnel relativement à l’enseignement général. Globalement, la sociologie des populations scolaires reste stable malgré quelques variations dans les départements.