Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

Emploi-insertion

Les jeunes allocataires des CAF en ZFU

Avril 2010

Les jeunes allocataires des CAF en ZFU

ZFU : une inactivité plus forte pour les jeunes des foyers allocataires des CAF

Les jeunes franciliens de 16 à 19 ans à charge des familles allocataires des caisses d’allocations familiales et résidant dans une ZFU se retrouvent plus souvent que les autres hors d’un parcours de formation.
Sur les 388 000 jeunes de 16 à 19 ans de foyers allocataires franciliens des CAF, 6% habitent dans une ZFU.

Armelle Quiroga, CTRAD-CAF Val-de-Marne

La qualification de quartiers en difficultés en zone franche urbaine (ZFU) a pour objectif principal le retour de l’emploi et de l’activité par des mesures d’exonérations fiscales en faveur des entreprises. Trois générations de ZFU se sont succédé depuis la création du dispositif en 1997. En Ile-de-France leur nombre est passé de 9 à 23 puis 26. Paris et les Hauts-de-Seine n’en abritent aucune. A noter que les ZFU dernière génération ne sont pas prises en compte dans le bilan présenté. Celles de première génération sortent progressivement du dispositif.

L’accès à la formation des habitants et particulièrement des jeunes est un enjeu de leur insertion professionnelle et du développement économique de ces quartiers. Les 24 000 jeunes de 16 à 19 ans bénéficiaires de prestations familiales qui résident dans les ZFU sont, plus souvent que les autres jeunes comparables, sans activité c’est à dire qu’ils se trouvent davantage exclus d’un parcours de formation, scolaire, universitaire ou professionnelle. Parmi eux le taux de scolarisation, qu’ils soient élèves ou étudiants, est de 79 %, 3 % sont salariés avec moins de 55 % du SMIC pour être considérés à charge, une partie de ces derniers étant formés en alternance y compris en apprentissage, et 2 % sont handicapés.

Au final cette inactivité concerne 17 % des jeunes de 16 à 19 ans à charge des familles allocataires des CAF toutes ZFU confondues et selon les ZFU entre 14 % et 20 % sont concernés. Dans l’ensemble des zones urbaines sensibles (ZUS) où se développent les actions de la politique de la ville la situation des jeunes des foyers allocataires face à l’accès à la formation est proche de celle des ZFU : 15 % des 64 000 jeunes de 16 à 19 ans sont « inactifs » ; les ZFU en sont d’ailleurs partie prenante. En Ile-de-France hors ZUS la situation des jeunes est comparativement moins tendue : 8 % sont inactifs.

Toutes ZFU confondues, plus de six sur dix des jeunes hors parcours de formation cumulent ce handicap avec un faible niveau de vie car ils vivent dans un foyer allocataire à bas revenus (avec moins de 903 € par mois par unité de consommation).

Impression synthèse Partager Envoyer Impression sujet complet