Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

Regards

Les 10 ans de la MIPES

mars 2011

La MIPES : 10 ans d’observation sociale sur le territoire francilien

Se doter d’une instance permanente d’échange et d’observation ayant pour finalité une meilleure connaissance partagée des populations en situation de précarité et d’exclusion, telle a été la volonté commune de l’Etat et de la région Ile-de-France lors de la création, le 26 février 2001, de la Mission d’information sur la pauvreté et l’exclusion sociale en Ile-de-France.

Catherine Génin, MIPES

S’inscrivant dans une démarche partenariale avec l’ensemble des acteurs (organismes sociaux, associations, collectivités territoriales, services de l’Etat, chercheurs), la MIPES a pour objectifs de rassembler et de mettre en perspective les données statistiques relatives à la pauvreté et à l’exclusion, d’organiser une veille sur les phénomènes émergents ou cumulatifs susceptibles de frapper certaines populations fragiles, d’approfondir la réflexion sur la pauvreté et l’exclusion sociale par l’animation de groupes de travail et l’organisation de rencontres.

- Bilan des travaux de la MIPES depuis 2001

Depuis 2001, la Mission a animé de nombreux groupes de travail au sein desquels ont été menés différentes études et enquêtes thématiques (Enquêtes « Une nuit donnée des sans domicile », « Femmes et précarité »).
Au total, 23 rencontres ont été organisées sur des thèmes aussi variés que la santé mentale et la précarisation, le surendettement, l’insertion et l’emploi ou les femmes sdf de plus de 50 ans.

Fruit d’une collaboration entre différents partenaires, son recueil statistique réunit des données et analyses sur la pauvreté et l’exclusion sociale aux niveaux départemental et régional. Il constitue un outil de référence incontournable pour les acteurs sociaux.

En 2006, à la demande du conseil régional d’Ile-de-France, la MIPES a développé deux indicateurs synthétiques : l’ISSR (Indice de santé sociale régional) et l’IDH2 (Indicateur de développement humain alternatif).

Le site Internet www.mipes.org rassemble une mine d’informations : données statistiques régionales, départementales et communales sur la pauvreté, travaux en cours et publications de la MIPES, articles d’actualité, sujets thématiques et retours d’expériences communiqués par les acteurs sociaux.

Les travaux accomplis par la MIPES au cours de ces dix années lui ont conféré une légitimité croissante en tant que centre de ressources, espace d’échanges et de réflexion partagés, ou encore initiateur de recherches et de travaux.

- L’évolution de la pauvreté et de l’exclusion sociale en Ile-de-France sur 10 ans
Chiffres à l’appui, la MIPES dresse une tendance de l’évolution de la pauvreté et de l’exclusion sociale sur la période 1999-2009. Le bilan est contrasté et tend à se détériorer depuis la crise économique.

Si cette période a connu des améliorations dans les domaines de la santé et de l’échec scolaire en Ile-de-France, une progression est constatée concernant le surendettement (+ 40% de dossiers déposés en 10 ans) et le nombre de franciliens vivant en dessous du seuil de pauvreté (60% de la médiane du revenu fiscal) avec une augmentation de 43% sur cette même période.

Avec 1 473 000 franciliens vivant dans un foyer allocataire sous le seuil de bas revenus (inférieur à 942€ par UC par mois) en 2009, soit près de 13% des franciliens allocataires, la précarité gagne du terrain et affecte désormais les familles monoparentales, les salariés à revenus modestes et les jeunes.
La région Ile-de-France étant fortement exposée aux aléas de la conjoncture économique, on assiste par ailleurs au développement des situations précaires couplé à un chômage de longue durée qui fluctue au gré de la situation économique.
Le problème du logement en Ile-de-France s’intensifie : pénurie de logements, faible mobilité, flambée des prix déconnectée des revenus et hausse du nombre d’expulsions locatives.

Enfin, on peut d’ores et déjà constater à travers les données 2009 une dégradation de la situation en Ile-de-France du fait de la crise économique qui sévit depuis le second trimestre 2008 : augmentation de 16,1% sur un an du nombre de dossiers déposés aux Commissions de Surendettement, hausse en 2009 de 27 % du chômage des jeunes, de 16,7% du chômage de longue durée et de 7,8% du nombre de bénéficiaires de minima sociaux par rapport à 2008.
Depuis 2008, les associations franciliennes tirent d’ailleurs la sonnette d’alarme et témoignent du nombre croissant de demandes d’aide financière et alimentaire.

- Perspectives de travail pour la MIPES

Trois nouveaux thèmes de réflexion - enfance et pauvreté en Ile-de-France, la précarité des seniors et l’approche de genre dans la prise en charge des personnes en situation de précarité - lancés en 2010 aboutiront sur la publication de résultats et de préconisations, voire par l’organisation de colloques courant 2011.

Parmi les nouvelles orientations de travail esquissées par la MIPES, figurent le développement des travaux collaboratifs sur des thèmes de réflexion communs avec les observatoires existants et l’optimisation du travail en transversalité avec les services internes du conseil régional Ile-de-France.

Son rôle d’observation sociale sera renforcé afin de donner des clés pour comprendre et être un outil efficient d’aide à la décision publique.

La MIPES entend repérer les insuffisances en matière de données sur le domaine étudié et stimuler les décideurs dans la conduite d’étude là où des lacunes sont identifiées.
En outre, la Mission envisage de publier sur son site www.mipes.org des indicateurs avancés afin de pallier au décalage temporel propre aux observations statistiques rigoureuses.

Un autre axe fort consiste à développer des partenariats avec les organismes associés de la région et avec les universités de recherche pluridisciplinaires pour progresser dans la connaissance des phénomènes de pauvreté et d’exclusion sociale sur le territoire francilien.
Outre sa fonction d’identification de l’incidence de la pauvreté et de l’exclusion sociale, la MIPES veillera à intégrer une fonction d’analyse des mécanismes qui mènent à la pauvreté et à l’exclusion, ceci notamment à travers la réflexion menée au sein de ses groupes de travail.

Bien identifiée dans le paysage territorial francilien, la MIPES compte néanmoins élargir son réseau, ceci notamment par une communication régulière sur ses travaux auprès de tous les acteurs franciliens oeuvrant dans le champ d’action de la Mission, qu’ils relèvent du corps institutionnel, du tissu associatif ou de la recherche.

A travers son site Intenet, la MIPES souhaite davantage valoriser les retours d’expériences conduites par exemple dans le champ de l’insertion économique et de l’économie sociale et solidaire. Pour ce faire, elle encouragera l’ensemble des acteurs sociaux à participer à l’alimentation du site Internet.

Alors même que les besoins de connaissances dans le domaine de la pauvreté et de l’exclusion sont de plus en plus prégnants, notamment du fait d’une sévère crise économique et sociale, la MIPES se doit de renforcer son rôle de centre de ressource unique et objectif sur l’information et la pauvreté et l’exclusion sociale en IDF.

La MIPES doit produire une connaissance fine et partagée qui permet le débat et l’échange, ceci est un préalable indispensable à la mise en place d’une politique publique.

Impression synthèse Partager Envoyer Impression sujet complet