Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

Précarité des seniors

Précarité des seniors

14/04/2010

Groupe de travail portant sur la Précarité des seniors, avec un focus sur les migrants âgés et les aidants non-professionnels.

Groupe de réflexion portant sur la précarité des seniors : qui sont-ils ? quels sont les éléments identifiables concourant à la précarisation croissante des seniors ? quelles réflexions prospectives peut-on mener afin de faire reculer cette précarité ?

Equipe de la Mipes

Face au constat dressé par les médias, par différentes associations d’aide alimentaire, d’hébergement d’urgence, d’accès aux soins, etc faisant alerte d’une précarisation croissante des seniors, et suite à la consultation du réseau Mipes ayant souhaité voir aborder ce thème, un groupe de travail portant sur la « Précarité des seniors » a été lancé en janvier 2010.

Ce groupe de réflexion réunit différents acteurs associatifs et institutionnels, mais aussi tout professionnel intervenant auprès de ce public ayant formulé le souhait de participer à ce lieu d’échanges, de débat et de propositions.

La première réunion a permis de délimiter la population des « seniors précaires », de s’entendre sur l’approche retenue pour analyser la précarité des seniors et le mode opératoire retenu par le groupe.

- Premiers objectifs, année 2010

Identifier et cerner les seniors précaires.

Définition du terme « senior » et son âge :
De manière à ne pas exclure certaines problématiques, l’approche retenue se veut inclusive et englobante. La délimitation de la population des seniors proposée ici est intimement liée aux enjeux de la précarité : Il a été décidé que le senior désigne toute personne âgée de plus de 50 ans ayant des difficultés à trouver un emploi, toute personne en âge d’obtenir un droit à retraite mais aussi toute personne de grand âge.

Pour les besoins de ce groupe de travail, est définie comme précaire toute personne dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté monétaire (inférieur à 903 € par UC).

L’approche retenue est celle de la précarité par « difficulté d’accès à » et par « rupture à », ce qui permettra d’aborder la précarité des seniors de manière transversale à travers les thèmes du logement, la santé, l’accès aux droits,etc.

Mode opératoire
Le groupe a considéré qu’une 1ère étape d’analyse quantitative s’avère incontournable, à travers les différents axes d’analyse suivants : l’évolution de la population âgée, les prestations versées (APA, Minimum vieillesse), les conditions de vie, le logement, la santé, l’emploi, la mobilité physique, la santé mentale, etc. Cette étape permettra de contextualiser et de mesurer la précarité des séniors, une deuxième étape plus qualitative étant nécessaire.

- Recentrage de la réflexion, année 2011

Focus sur les migrants âgés et les aidants non-professionnels

Parce que le public des seniors précaires recouvre une multitude de situations que le groupe de travail ne pourra aborder en totalité, un recentrage de la recherche s’est avéré nécessaire fin 2010.

Tout d’abord, au regard de la méconnaissance du public des migrants âgés, de sa précarisation croissante du fait du vieillissement de cette population et de sa présence significative sur le territoire francilien, les membres du groupe de travail ont fait le choix de recentrer la recherche sur ce public des migrants âgés.
En second lieu, les aidants non-professionnels jouent un rôle essentiel qui va croissant dans l’accompagnement des personnes âgées dépendantes. Mais cet investissement, difficilement conciliable avec une vie professionnelle, peut parfois conduire la personne aidante vers un repli sur soi, des problèmes de santé et de travail, une perte de revenus, etc. Autant de conséquences susceptibles d’amener la personne aidante à tomber dans la précarité.
Aussi, le groupe de travail a souhaité étudier le public des aidants non-professionnels.

Différentes interventions d’associations, institutions et travailleurs sociaux sur les publics des migrants âgés et des aidants non-professionnels ont jalonné les réunions de ce groupe en 2011-2012. (voir détail de ces interventions dans la rubrique "Calendrier des travaux").

Objectif final
Etablir un diagnostic sur la situation des migrants âgés et des aidants non-professionnels, formuler des recommandations afin d’alerter les pouvoirs publics et, in fine faire reculer la précarité des seniors, et plus particulièrement celle des migrants âgés et des aidants non-professionnels.

-Colloque sur les aidants non professionnels du 26 octobre 2012

Les observations du groupe au sujet des aidants non professionnel ont aboutit à l’organisation de ce colloque le 26 octobre 2012. Cet événement a eu pour objectif de favoriser la réflexion sur les aides pouvant être développées à l’intention des aidants.

Certes un grand nombre d’acteurs et de dispositifs proposent déjà aux aidants des outils d’aide dans différents domaines. Pourtant, il est à constater une adhésion assez limitée des aidants à ces dispositifs. Comment alors encourager et favoriser le recours de ces aidants aux différentes formes de soutien ?, Comment articuler et développer des interventions et dispositifs adaptés aux besoins des aidants ?

Des intervenants issus de différents horizons, associations, institutions, pouvoirs publics, centre de recherches, aidants eux même, ont pu débattre autour de cette question au sein de trois tables rondes.

Vous pouvez retrouvez les actes de ce colloque dans les publications de la Mipes.

- Programme prévisionnel

S’agissant des migrants âgés, il est envisagé de lancer une étude qualitative sur ce public .

Impression synthèse Partager Envoyer Impression sujet complet